Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Kenta des feuilles

Il marcha, et biffurca dans une ruelle et se mit à courrir de manière effrenée. Le bruit sourd de ses bottes résonnait et son souffle parraissait être celui d’un bête; il était pourtant grand et athlétique, mais son équipement lourd le ralentissait. Il arriva finalement à hauteur de Kenta, mais ne le remarqua pas.  Il s’arrêta pour reprendre son souffle. Son visage était rouge et des gouttes de sueur perlaient sur son front.  Il considéra l’homme qui était tout près de lui; il faisait noir, et il n’y voyait rien. Kenta, lui, avait senti une nouvelle fois la présence de l’individu, qui faisait plus de bruit  qu’un troupeau de gnou. L’homme était de toute façon, aisément reconnaissable; un ballafre lui traversait l’oeil, et son accoutrement n’était pas aux goûts de la région. Kenta hésita à l’attaquer, pensant qu’il bénéficierait de l’effet de surprise; mais il était blessé, et totalement épuisé. De plus, il songea que de tuer un des chefs d’escouade ne résoudrait en rien ses problèmes.  Les exécuteurs étaient les hommes de main de l’inquisiteur, comme on l’appellait dans la région. Et personne ne savait rien de lui; sauf Kenta. Il savait quelque-chose, et comme tous ceux qui savent, il devait être exécuté. Une idée lui vint soudain; il se leva, empoigna son Katana. Le chef prit la cigarette qu’il avait dans la bouche et la jeta à même le pavé, l’écrasa de sa grosse botte et saisi l’arme qu’il gardait dans sa poche, Il pointa cette dernière sur Kenta.

.
 

Kenta des Feuilles

L’homme se prépara à encaisser le coup que Kenta allait lui asséner; seulement ce dernier sauta, les exécuteurs se retrouvèrent donc dos à Kenta. Mais Il ne tenta pas d’attaquer, sa blessure était trop importante.  Il pénétra dans les ruelles étroites de la banlieue et s’arrêta à une impasse, épuisé. Ils ne le suivaient plus. Kenta obesrva la lune, et en déduisit qu’il devait être aproximativement quatre ou cinq heures du matin. Soulagé d’être sauf, il tenta de se reposer, mais sa blessure avait été réouverte durant sa course effrénée pour sa survie. Il déchira sa manche à l’aide de ses dents et enroula le tissu autour de son abdomène. Le sang s’arrêté peu à peu de couler. Son visage était blanc, et il finit par s’évanouir.

Pendant ce temps là, les exécuteurs, fous de rage d’avoir laissé échapper leur proie, rentrèrent à leur quartier général, non loin d’une vielle usine désafectée où ils s’entrainaient au combat. Le chef des troupes pâlissait; il le savait, il serait sévèrement puni d’avoir manqué à son devoir; la torture ou la mort. Il Alluma une cigarette et se mit à réfléchir. La fuite lui paraissait le seul moyen d’échapper à d’atroces souffrances.

« Attendez-moi là » Fit-il aux autres. Et il partit, sans le savoir, dans la direction du lieu où se trouvait Kenta.

.
 

Kenta des feuilles

Ils étaient la, Kenta l’avait senti; Le Clan des exécuteurs. Ces hommes vêtus de longs manteaux noirs qui semaient chaos et discorde dans les villages. Ils étaient la pour lui, aujourd’hui. Ils défoncèrent la porte qui était le seul rempart qui les séparait de Kenta. Kenta les compta, ils étaient huit. Il était seul, allongé par terre, saignant dangereusement. L’homme qui avait engouffré le premier dans la pièce ballaya l’endroit des yeux; moultes cadavres gisaient aux côtés de Kenta. et il en déduisit qu’il les avait tués seul. Kenta les avait effectivement tous tué sans l’aide de personne; il était habile au combat, particulièrement un Katana entre les mains. La tension montait dans la pièce; les membres du clan des exécuteurs comprirent; ce n’était pas n’importe quelle proie qu’ils chassaient; ils prirent peur. Leur chef s’avanca, et jeta sa cigarette aux pieds de Kenta qui esquissa un sourire.

« Vous allez me tuer? » demanda Kenta. Personne ne répondit.

« Comme vous pouvez le voir, vos hommes de main m’ont tenu compagnie; l’embettant avec eux, c’est qu’ils sont assez violents, j’ai du leur régler leur compte » Le chef toussa et Kenta se releva, tant bien que mal; un frisson parcourut les exécuteurs. Ils saisirent leurs armes, mais aucun d’eux ne voulaient en découdre. Kenta saisit son katana d’un main, et le lueur de la lune éclairait l’arme, pleine de sang. Un courant d’air ébouriffa ses longs cheuveux bruns, et il courut vers le chef.

.
 

présentation du blog

Bonjour! Ce blog sera un blog consacré à la littérature, en particulier des nouvelles, romans feuilletons de ma création. J’espère que vous apprécirez ce que vous lirez ensuite. Bonne lecture

.
 

Bonjour tout le monde !

Bienvenue sur Unblog.fr, vous venez de créer un blog avec succès ! Ceci est votre premier article. Editez ou effacez le en vous rendant dans votre interface d’administration, et commencez à bloguer ! Votre mot de passe vous a été envoyé par email à l’adresse précisée lors de votre inscription. Si vous n’avez rien reçu, vérifiez que le courrier n’a pas été classé par erreur en tant que spam.

Dans votre admin, vous pourrez également vous inscrire dans notre annuaire de blogs, télécharger des images pour votre blog à insérer dans vos articles, en changer la présentation (disposition, polices, couleurs, images) et beaucoup d’autres choses.

Des questions ? Visitez les forums d’aide ! N’oubliez pas également de visiter les tutoriels listés en bas de votre tableau de bord.

.
 
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Auteur:

    leschtroumpfrageux

  • août 2016
    L Ma Me J V S D
    « sept    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  

Quelques textes des étudian... |
LA PHILO SELON SYLVIE |
Les écrits de Shok Nar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ames Soeurs, une suite d'Or...
| quelques mots parmi tant d'...
| MA PETITE FEE